[Il était quatre fois Noël] Les cadeaux

Bonjour 🙂 Je n’ai pas du tout été là de la semaine, pour cause des fêtes. Du coup, maintenant, je suis bien contente que ce soit terminée. Aujourd’hui, je suis là pour vous présenter les présents qui ont été échangés entre mes proches et moi. Malheureusement, je n’ai que des photos des cadeaux que j’ai offert à vous montrer pour l’instant, car j’ai dû partir pour une semaine et demi de travail sans avoir eu le temps que photographier ce que j’ai reçu.

En passant, ça a été de très belles célébration. Mon frère nous a fait découvrir un jeu, Esquissé, qui consiste littéralement à jouer au téléphone mais en dessinant. On en a tellement rit qu’aujourd’hui, deux jours plus tard, je suis encore courbaturée à des endroits /que je ne soupçonnais muscles ! (Difficile à croire que ce n’est pas exagéré, mais c’est tout à fait vrai).

De mon amie S. j’ai reçu une boucle à cheveux en cuir, qu’elle a acheté au marché de Noël en novembre. Il faut dire que, depuis qu’elle m’a offert ma première boucle à notre anniversaire, en février, je me suis constitué une petite collection que j’aime beaucoup ! Elle m’a aussi offert une pierre sculptée en forme de dauphin, probablement car elle m’a identifié en lisant la petite carte sur la « personnalité » de l’animal.

Pour ma part, je lui ai offert un bracelet en cuir noir(ou en simili-cuir, je ne sais tellement pas faire la différence), avec de la dentelle et orné d’un ruban bleu, le tout en dans style un peu gothique. J’étais tombé sur le bracelet dans la boutique Tah-dah!, lors de mes vacances un peu improvisées à Montréal en août, et je n’ai pas pu m’empêcher de penser à elle en le voyant. Le tout était accompagné d’une carte cadeau Winners et de bonbons Squish.

 

V., quant à elle , m’a offert le tome 2 de Trois fois par jour (je me demande comment elle a pu penser que j’aimerais ça 😉 ), ainsi qu’un ensemble de stylos forts jolis et utiles (je perds TOUT LE TEMPS les miens), et un carnet de notes tout simple.

En échange, je lui ai acheté des bas tous doux, ainsi qu’une belle collection de bulles de jus Mubbles (le genre qu’on mets dans les bubbles tea).Véro est un peu folle sur les bulles et la dernière fois que je lui en avait procuré, elle m’a avoué avoir terminé toute la tasse à la cuillère, en une seule portion !

D., lui ne m’a rien offert. La cause : un mélange de situation financière et de soirée organisée à la dernière minute. Et aussi parce que c’est D., qui n’aime pas recevoir ni donner Noël et aux anniversaires, parce qu’il se sens obligé (et il n’a pas tord). J’avais d’ailleurs en tête de ne rien lui offrir et de lui cuisiner des biscuits éventuellement, mais je suis tombé par hasard au HMV, lors du boxing day, un cahier avec la carte des maraudeurs comme couverture. Je n’ai pas pu m’empêcher.

Dans ma famille, j’ai choisi d’offrir à mes grands-parents une boite de chocolats Choco-Mango, en remerciement, ca ils m’accueillent régulièrement depuis un an, lorsque je vais travailler dans leur ville. Ils m’offrent beaucoup et je tenais absolument à leur offrir quelque chose.

Ma soeur et son amoureux, ayant peu de budget, m’ont donné une canette de limonade Brisk accompagnée d’une mini bouteille de rhum blanc 50mL. J’ai trouvé l’attention vraiment mignonne !

Pour ma soeur, je lui ai offert une boîte Foodtripto Italy. Il s’agit d’une boite contenant des ingrédients purement italiens, et des fiches recettes proposant d’en faire des plats traditionnels du pays. Je trouvais le concept fort intéressant, et comme ma soeur aime bien cuisiner, j’ai sauté sur l’occasion !

Et choisir un cadeau à son copain est très difficile parce que… personne ne sais ce qui lui ferait plaisir, littéralement. Mais je sais qu’il adore les framboises. Lorsqu’il est question de dessert, il ne jure que par ce petit fruit. Je lui ai donc concocté un petit ensemble avec une bouteille de jus de framboises La fraisonnée, des confitures à la framboise et à la fraise Les becs sucrés-salé, et des bonbons aux petits fruits Squish. Il a eu l’air surpris d’un tel cadeau, j’espère qu’il apprécie !

Et pour leur petite puce de 3 mois, un pantalon évolutif Coton Vanille et un cache-cou Leo & Pirouette trop chou !

Mon frère et son amoureuse (ou plutôt juste son amoureuse qui a fait le magasinage pour tout le monde, seule), m’ont offert coffret de thés DavidsTea, Gourmandises, ainsi qu’un collier vif d’or qui s’ouvre pour dévoiler une montre ! Décidément, ce collier est le plus beau cadeau que j’ai reçu cette année !

Pour mon frère, ça a été un trio de sacs de chocolats Lindt, ainsi qu’un trio de confitures à la bière du Prospecteur, signé Les becs sucrés-salés. Il a déclaré en l’ouvrant : « C’est parfait, ça », sur l’air qu’on lui connait bien.

Sa copine a reçu deux paires de bas, l’une avec des chats à lunettes, et l’autre présentant deux renards. Il y avait également un chandail de dent acheté su Society6. Même en étant concentrée sur mon propre déballage de cadeaux, je l’ai entendu s’extasier sur ce chandail, qu’elle portera pour aller travailler à la clinique dentaire ! Les vêtements étant emballés dans une boite de pâté au poulet, elle m’a dit par la suite que sa première réaction en enlevant l’emballage fut : « Meh, il ne doit plus être bon, ça doit faire une semaine qu’il est sous le sapin… » Ahah 🙂

Pour mon père, ça a été difficile aussi, mais grâce à une conversation avec la belle-soeur, j’ai choisi de lui offrir des CD de musique : Dehors novembre, des Colocs, et Cre/ation : The early years 1967-1972 de Pink Floyd. Pour ma mère, ça a été un magnifique collier en origami de Frivoles Bijoux & accessoires, acheté lors des marchés publics cet été (je me trouvais vraiment intense !)

Eux m’offrent toujours une tonnes de cadeaux qui ne sont pas nécessaire, mais qui s’est déjà plaint de recevoir trop de cadeaux ? 2 pyjamas (ils ont dû se tanner de me voir encore me promener dans la maison avec mes vieux pyjamas délabrés), une certificat cadeau de chez Choco-Mango, PAPER MARIO !! (Color splash), un roman brique dont j’ai oublié le titre (mais qui était prometteur), et je crois que c’est tout (avions que ça en fait quand même beaucoup).

Mon employeur m’a aussi donné un sac d’épicerie réutilisable, une belle tasse de voyage thermos et… un selfie stick ?!? Vraiment ?

Ça résume pas mal tout, je crois bien 🙂

 

14601049_10153787401711650_73808900963895110_n

 

#MexicoGrande #NOREGRETS

Holà amigo ! Me voici de retour après deux magnifiques semaines au Mexique et un petit bronzage d’été pas si impressionnant que ça, mais assez pour que les gens le remarque. J’ai des anecdotes et des jolis photos pour vous, mais j’aimerais d’abord vous parler de Contiki (site web ici).

C’était mon premier voyage à l’international, et également le premier voyage que j’organisais moi-même, que je choisissait la destination et tout, et non pas mes parents ou un quelconque organisme auquel je participe. Et on m’a parlé de Contiki, et j’ai eu le coup de foudre. Si vous voulez voyagez, pour une première fois je vous conseille sincèrement Contiki et ce ne sera pas ma dernière.

Des voyages de groupe, donc, mais pour les jeunes de 18 à 35 ans ! Des activités faites pour ce fameux public-cible, des amis avec qui partager tes joies et tes petits bonheur, du temps libre en masse si t’as le goût de relaxer, te baigner ou visiter la ville par toi-même, et les clubs à tous les soirs si ça te chante ! J’ai choisi le Mexique, j’aurais pu choisir n’importe où dans le monde avec Contiki. Et puis, c’est si simple de voyager avec ces gens-là !

100_4864

Guanajuato, Guadalajara, Puerto Vallarta, Marietas Island, Tequila, Mexico, Merida, Chichen Itza, Playa del Carmen, Cancùn, tant de lieux à visiter en seulement deux semaines ! Sur cette photo, le paysage extraordinaire de la ville de Guanajuato. Et je vous le dis, la photo n’est rien comparativement à y être. C’est MER-VEIL-LEUX !

100_4916100_4948

Et on ne peux pas visiter le Mexique ou tout autre pays de l’Amérique Latine sans voir les fabuleuses pyramides. Ici, les ruines de Teotihuacan et l’une des pyramide du Chichen Itza. L’une des pyramides, oui, puisqu’il y en a deux autres, saviez-vous ? L’une, identique à l’intérieur de celle-ci, et une autre enfouie dans le sol.

On a pu visiter ces fameux marchés où on y trouve de tout !  Sérieusement, on peux pas ramener ces stands à fruits au Québec ? On a pu déguster de la Tequila dans une distillerie de la ville qui porte ce nom, après avoir aidé à planter des agaves, ces plantes desquelles on tire cet élixir mexicain. Vous saviez que, pour porter le nom de Tequila, l’alcool doit avoir été fabriqué au Mexique ? Si on utilise la même plante, le même procédé, mais ailleurs, ce n’est pas de la Tequila, non non. D’ailleurs, je croyais que j’adorais la Margarita avant d’aller au Mexique. Rectification : une vraie Margarita est quand même bon, mais c’est vraiment fort !

Au Mexique, les inconnus sont tous bien sympathiques ! Que dire du Carlos’n’Charlies à Cancùn, où les serveurs s’allient pour danser sur les comptoirs et les tables, et vous saluent si vous décidez de les imiter ? Que dire du CoCoBongo, cet endroit où vous devez absolument vous rendre une fois dans votre vie ? (Youtube est certainement votre meilleur ami pour comprendre qu’est-ce que CoCoBongo).

OSCAR (703)

On a fait du zipline en plein milieu de la jungle, dont El Superman, plus grande tyrolienne des Amériques. Si vous y allez, demandez Victor dans votre équipe, il est tout simplement génial ! Bon, comme tous les autres, mais je dis ça juste parce que je lui dois une Margarita.

La nourriture était excellente, toujours ! Du traditionnel mexicain : Tacos, Quesadillas, Enchiladas, Cerviche (pas goûté pour ma part, mais certains oui). J’vous dirais que mes meilleurs repas ont été les Quesadillas servis après le zipline, et ce fastfood à tacos à Guadalajara (Excellents, et seulement 48 pesos boisson incluse, donc 4$ CAD, vraiment pas cher)

Tout ça pour vous dire que… Je veux voyager jusqu’à la fin de mes jours !

100_4897

Top 7 des clients de l’été.

Et voilà ! La plage est fermée depuis une semaine déjà, signe indéniable que l’été tire à sa fin. Vous me direz que le début des classes dans plusieurs cégeps au Québec, cette semaine, est encore plus représentatif de l’été. Peut-être bien, mais pour moi, ça ne veux plus rien dire. Alors, je vous ai préparé une petite liste des clients qui m’ont le plus marqué depuis le début de l’été !

7. La fille qui contrevient au règlement pour rendre service.
Je veux dire, c’est vrai qu’il y a beaucoup de verre brisé où tu marchais, et c’est vrai que c’est un peu dangereux pour tous ces gens qui marchent nu pieds. Et à la grosse poignée de verre que tu avais déjà ramassée, si on t’aurais laissé faire, c’est sûr que ça aurait été moins dangereux. Mais la petite affiche, là : « Limites de la zone de surveillance », elle ne veux pas dire du tout qu’on ne te surveille plus à partir de là, elle veux dire que tu n’as pas le droit d’aller de l’autre côté. Donc, s’il te plait, ne me fait pas sentir mal à te refuser de faire quelque chose de bien, et reste là où les sauveteurs s’occupent chaque matin du verre brisé apparu subitement durant la nuit !

6. Les gens qui font du canot durant la pluie.

Mauvais temps. Pluie. Coup de tonnerre. Pluie violente. Personne à la plage. Profitons-en pour se cacher dans notre roulotte, en attendant patiemment que la pluie cesse pour pouvoir joyeusement ramasser les déchets. Puis soudain, on cogne à la porte ? What ? Vous arrivez d’où, vous ? C’est quoi l’idée de faire du canot à une température pareille ?

5. Le gars qui m’a donné son numéro.

Il fait beau, et trèèèèès chaud ! Une de nos plus belles journées de l’été, voyez-vous ? Et là, c’est dommage, mais on ferme tôt la plage et après, les gens n’y ont plus accès. Ou plutôt, il n’ont plus droit d’y accéder, mais c’est assez facile. Sauf que si nous, les sauveteurs, ne sommes pas encore parties, nous devons obliger les gens à rebrousser chemin. Sauf que voilà : la gang de gens me voient arriver, prennent un chemin différent qui mène également à la plage, pour m’éviter. Je les suit, leur crie qu’ils n’ont pas le droit d’accéder à la plage, et je fini par courir pour les rejoindre et leur expliquer. « Ah, tu cours après moi, c’est ça ? C’est vrai que t’es plutôt jolie, toi aussi. Est-ce que je peux avoir ton numéro de téléphone ? En tout cas, le mien, c’est… » Bravo. Tu as gagné. J’ai zéro réplique dans ce genre de situations.

4. Le gars avec du sable dans le vagin.

J’aime pas cette expression, mais elle était trop facile pour ne pas la mettre. La plage ferme dans 10 minutes, il y a 3-4 groupes de gens sur le site. Je prend la peine d’aller les voir tous un par un pour les avertir. Et il y a ces gens qui jouent au volley-ball, plein de sable. « Est-ce qu’on a le temps d’aller ce rincer un peu ? Parce qu’on a du sable partout. Tu veux tu voir ? » Dit-il en relevant son chandail et en feignant de baisser son maillot. On ne me l’avait jamais faite, celle-là.

3. La fille qui a écrit un « commentaire ». 

Début de l’été. La chef-sauveteur nous fait lire la lettre qu’une dame a adressé à notre patron. Pas une plainte, un « commentaire », c’est important. Elle disait que lorsqu’elle était venue à la plage, elle trouvait qu’il y avait beaucoup trop de gens qui avaient été expulsés parce qu’ils possédaient de l’alcool et ce, sans avertissement, alors que ce n’est pas mentionné nul part. NON MAIS TU ME NIAISES ? C’est écrit PARTOUT !! Sans blague ! Et juste parce qu’on sait que personne ne lit les affiches, on prend même la peine de payer quelqu’un UNIQUEMENT pour te dire, quand t’arrive, que t’as pas le droit à la moindre goutte d’alcool ici ! Et pour prouver qu’on te l’a mentionné, on te remet même un p’tit papier sur lequel il est écrit précisément la même chose ! Pis après ça, on ne les a pas averti ?

2. Cette ex-employée…

Tu dois être la mieux placée parmi tous nos clients pour connaître cette fameuse politique de tolérance zéro partout sur le site… C’est quoi ton trip ? Pourquoi est-ce que tu t’essaie ? On a juste ben gros ri de toi quand la gardienne de sécurité t’as prise par le bras pour t’emmener vers ton véhicule en s’assurant que tu quittes.

1. La fille qui ne parle ni français, ni anglais.

En fait, on est pas trop sûre si elle comprend l’anglais, mais elle doit bien avoir 3 ans. Cette situation-là, je l’ai ri très longtemps après qu’elle se soit produite, mais ça ne s’est pas passé à la plage. Je travaillais à la piscine cette journée-là, et ses deux grandes sœurs ne s’occupaient pas vraiment d’elle. Donc, elle passait son temps à sortir par l’échelle, et courir vers la glissade (c’est bien connu, on ne court pas sur le bord d’une piscine). Et après l’avoir averti plusieurs fois, sans savoir si elle comprenais, j’ai décidé d’agripper le collet de son V.F.I. lorsqu’elle sortait de l’eau. C’est très drôle de voir une petite fille se fâcher en essayant de courir sans que cela fonctionne ! Et à la fin de l’activité, sa mère est subitement apparue pour lui dire que c’était terminé. Sa réaction ? Faire le tour de la piscine à la course pour fuir sa mère ! Et moi qui l’attendait tranquillement à mon poste parce que je voyais bien que ça ne servait à rien de tenter de la rattraper.

Peu importe où vous travaillez, il y a toujours certaines personnes qui vous marquent le plus. Et vous ? Qu’est-ce qui vous es arrivé avec vos clients récemment ?

L’estomac qui me mène par le bout du nez

Vous savez, je suis une véritable gourmande dans l’âme. Et si vous me parlez de produits régionaux, je vous saute dessus, c’est clair ! Donc, pas le choix, en fin de semaine, j’ai mis les clés dans le contact et direction Ville-Marie, pour la Foire Gourmande de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-Ouest Ontarien ! Et je peux vous dire que, contrairement à mon portefeuille, je ne regrette rien

La soirée a très bien débuté avec une belle assiette de Wapiti accompagnée d’un verre de vin rouge, cuisiné par Bernard Flébus, chef d’Origine Nord-Ouest et également maire de Ville-Marie. Tout au long de l’événement, des chefs préparaient des merveilles culinaires dans une cuisine en plein milieu de la foire. Le repas était ensuite vendu sous forme de tirage au public, et je peux vous dire que mon wapiti était Dé-Li-Cieux ! (D’ailleurs, j’aime beaucoup trop ce mot. Wapiti.)

100_4797

J’y ai découvert de nombreux produits intéressants. Les pestos de la Néoferme d’la Turlute, les coeurs de quenouilles de Vert Forêt, et même… Du Bacon trempé dans le chocolat de la chocolaterie le Gisement ! Le pire, c’est que ça goûte quand même bon ! J’ai même (finalement) pu goûter à la fameuse bière bleue de Belgh Brass. Chers lecteurs, soyez impressionnez et sachez qu’aux dernières nouvelles, cette micro-brasserie d’Amos serait la deuxième dans le monde à réussir à concevoir une bière bleue ! Et, moi qui n’apprécie pas la bière à sa juste valeur, je l’ai trouvé bien bonne !

100_4794 100_4807

Des tonnes d’activités étaient également prévues. Course pour Leucan, Escalade, Ciné-bouffe, Souper gastronomique, tours de la villes en calèche, les fringales musicales (Pub gratuite pour les Nomads ici) et les spectacles de soir qui incluaient…. LES TROIS ACCORDS ! J’aime les Trois Accords, savez-vous ? Restons cependant respectueux pour leur technicien de scène, qui a su récemment être atteint de nudisme, une maladie grave et incurable. Je vous fait découvrir la même chanson que le groupe a joué en son honneur :

Évidemment, je suis retournée chez moi avec de petites merveilles. J’ai bien hâte de m’ouvrir un Bec pour en faire un magnifique Rhum’n’Coke. Et je suis simplement tombée en amour avec les créations de Deathproof (Pub gratuite ici, ils la méritent vraiment), en particulier ce coton ouaté. Vous me connaissez, quand j’ai un coup de coeur, je ne suis pas capable de résister. En plus, il est teelllllement doouuuuux !!

100_4810 100_4820

Ce genre d’événements est parfait pour encourager les producteurs et les artisans de la région. Et moi, j’aime ma région, donc je m’arrange pour la faire vivre à ma façon. Bien sûr, votre tablette de chocolat Martine coûte plus chère qu’une KitKat, mais vous encouragez des gens que vous connaissez peut-être et qui ont besoin de ces encouragements. Et, si vous voulez que je vous aime à coup sûr, faites-moi découvrir vos produits préférés de votre région :3

Tu l’apportes, donc tu la portes

Du 20 au 24 juillet 2015, soit la semaine dernière, se déroulait la Semaine Nationale de Prévention de la Noyade. Plein d’activités organisées dans quasiment tous les plans d’eaux surveillés du Québec. Malheureusement pour nous, dans notre petit patelin, la température en a découragé plus d’un à venir à la plage (sur cinq jours, seulement deux de beau temps).

Ça prend quelle profondeur d’eau pour qu’il y ait une noyade ? Ça prend de l’eau, point. Baignoire, pataugeoire, flaque d’eau, c’est suffisant. Si vous vous étouffez en prenant une gorgée d’eau, c’est considéré comme une noyade, oui oui. Mais la majorité des noyades ne se produisent pas là. Elles se produisent en lacs et en rivières. Et ce ne sont pas les enfants qui sont le plus à risque.

Ce sont les hommes adultes. 8 noyade sur 10 concerne les hommes, c’est un fait. Soyez prudents lorsque vous êtes sur un cours d’eau. Il y a une tonne de façons de prévenir la noyade, à commencer par ne pas partir seul, et d’avertir les autres où vous allez et vers quelle heure vous avez l’intention de revenir. S’il vous arrive quelque chose, votre entourage pourra le soupçonner. Cette seule protection est toutefois loin de garantir la sécurité. Dans la moitié des cas de noyade, la victime était accompagnée.

Lorsque vous allez faire du bateau avec vos chums, avec votre famille, souvenez-vous que, dans ces circonstances, lors de 4 noyades sur 5, la victime ne portait pas sa veste de sauvetage. C’est un geste si simple de la porter, surtout qu’il est OBLIGATOIRE que tous en ait une à sa taille lorsque vous êtes dans une embarcations. Et si vous ne la portez pas, elle est simplement inutile. Vous n’arriverez pas à la mettre une fois dans l’eau. Elle ne tombera peut-être pas dans l’eau avec vous. Elle ne tombera peut-être pas au même endroit. Bref…

TU L’APPORTES, DONC TU LA PORTES !

Et que dire de l’alcool, ce délicieux inhibiteur du système nerveux central ? Sachez que la noyade est instinctive. Même le meilleur des nageurs peut tomber dans cet état-réflexe dans lequel il est impossible d’en sortir seul. Et si l’alcool diminue votre capacité à réfléchir correctement, à faire les bons gestes, elle vous amène plus facilement dans cet état instinctif. Environ le tiers des noyades se produisent sous l’effet de l’alcool. Souvenez-vous que la modération a bien meilleur goût !

Bref, soyez prudents. Aujourd’hui, je vous laisse avec cette petite vidéo de la société de sauvetage et cet article du pharmachien (Un petit clic ici) parce qu’on est toujours plus tenté d’aller à l’eau les journées de gros soleil.